Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur

            

Info

Ouverture d'un nouveau Blog associatif:
Larzac environnement

Articles Récents

11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 20:58
En plus d'informations sur les différentes activités, les sites à voir à travers les photos de ce blog, je vous propose des hébergements en chambres d'hôtes chez moi... Un Larzacien converti par passion depuis longtemps à l'Apiculture. Infos cliquer ici

La fièvre Catarrhale Ovine (F.C.O)ou maladie de la langue bleue est une maladie des pays chauds. Elle s'est installée dans le Bassin méditerranéen en 2000 (Italie, Grèce...) . C'est une maladie Vectorielle, non directement contagieuse.

L'animal développe des anticorps et chaque cas doit être déclaré à l'Office International des Epizooties. Cette maladie n'affecte pas l'homme et n'a aucune conséquence sur la qualité des denrées. Il a été introduit  semble t-il à Amsterdam avec des fleurs en provenance d'Afrique du Sud

On  recense 24 sérotypes différents dans le monde. C'est en 2007 que le sérotype 8 est apparu  en France. En 2008, prés de 25 000 cas ont été dénombrés de type 8, le type 1 étant localisé plutôt dans le sud.

Ce vecteur de la maladie serait  culicoïde imicola, un diptère de 1mm ( mouche) adapté à notre climat.

Dans le but  de lutter efficacement  l'Etat Français préconise la désinfection massive et la vaccination. Dans la note ministérielle du 9 Octobre 2007, il est écrit : «  La désinfection des animaux ne doit être réalisée qu'avec des médicaments vétérinaires ayant reçu une AMN ( autorisation de mise sur le marché).

Le vaccin utilisé suivant le sérotype ( 1 ou 8) étant produit insuffisamment, la priorité est faite aux régions déjà contaminées et aux reproducteurs. Ces traitements sont aujourd'hui financièrement pris en charge par l'Union Européenne. Début 2009, 96 % des ovins sont vaccinés et 67% des bovins, 40 millions de doses prévues pour Septembre 2009.Mais cette vaccination doit être renouvellée chaque année.

Pour la désinfection, le produit généralement autorisé et utilisé est le Butox qui est une solution insecticide et acaricide concentrée de Deltaméthrine ( pyréthrinoïde) . Substance lipophile donc très soluble dans les graisses, favorisant ainsi sa migration dans les couches profondes de l'épiderme.

Les traitements se font souvent par aspersion avec des rythmes différents suivant le nuisible combattu. Mais plusieurs litres de la préparation sont utilisés par animal à plusieurs reprises.

On a préconisé ces traitements à l'automne dernier avant les descentes d'estives, par précaution mais aussi souvent sans précautions pour l'usage de ces molécules toxiques et cela a provoqué des intoxications de poissons , amphibiens, insectes... On a pensé alors que les quantités d'eaux usées de ces traitements ont pu infiltrer des ruisseaux et s'épandre dans les nappes phréatiques pour infecter la faune aquatique et terrestre. Parmi les dégâts on compte aussi l'Abeille bien sûr, très vulnérable aux pesticides car elle possède moins de gênes de détoxification que d'autres insectes.

C'est en Ariège que des mortalités d'abeilles très importantes ont d'abord été observées à l'automne, en pleine  miellée de  Callune en montagne, coïncidence, c'était l'époque aussi de la désinfection bovine ! 25 élevages Apicoles professionnels sur trente touchés. et de nombreux transhumants d'autres départements.

Un article de la Dépêche du Midi du 11 Février 2009 est intitulé : La molécule qui sauve les Bovins tue les Abeilles ».

Des analyses réalisées sur ces abeilles mortes montrent la présence de Perméthrine, autre pyréthrinoïde absent dans les produits vétérinaires autorisés mais que l'on emploie pour la désinfection de bâtiments agricoles.Une enquête a été diligentée à ce sujet...

Pour certains, la mortalité des abeilles et de papillons pourrait venir aussi des fèces car en période de sécheresse, ces insectes en recherche d'eau, récupèrent l'eau des bouses de vaches contenant les résidus de ces traitements ( étude du Professeur Lumaret de l'Université Paul Valéry à Montpellier). Ce qui expliquerait aussi l'effondrement des colonies d'abeilles.

Aujourd'hui les enquêtes continuent et même si les responsabilités ne sont pas prouvées encore, il est évident que l'utilisation massive de ces molécules est nuisible à l'Environnement et les doutes se posent sur l'efficacité réelle de la désinfection. Le principe de précaution écrit dans notre constitution en 2005, ne devrait il pas être appliqué ?   Certains vétérinaires demandent s'il ne faudrait pas la limiter aux bêtes destinées à l'exportation seulement !

Le nombre de vaccins étant suffisant pour 2009, la desinsectisation ne devrait pas être renouvellé .

Une étude réalisée dans l'Hérault n'a pas permis d'obtenir une protection individuelle totale par l'application de la Deltaméthrine. Seulement 49% de mortalité chez les culicoïdes nubecolosus témoins.

Aujourd'hui  nombreux sont ceux qui conscients de l'urgence font appel aux organismes publiques responsables pour envisager une réflexion sur une nouvelle tactique face à ce vecteur nouveau qui sans résoudre l'évolution de la FCO détruit nos rivières et ntre faune fragilisée déjà par de nombreuses agresssions imposées par l'Homme depuis quelques décennies.....

Partager cet article

Repost 0
Published by jlP - dans Apiculture
commenter cet article

commentaires