Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Compteur

            

Info

Ouverture d'un nouveau Blog associatif:
Larzac environnement

Articles Récents

2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 21:16
Fichier hébergé par Archive-Host.com


Pour 2 personnes : 1 filet mignon de porc. 1 morceau de gingembre. 2 cuillérées à soupe de miel liquide . 6 cuillérées à soupe de sauce soja . ½ cuillérée de mélange quatre épices. 1 gousse d’ail. 120 grammes de spaghettis. Huile. Sel et poivre.

1-Placez la viande au congélateur 15 minutes. Découpez-la en tranches de 2 cm. Epluchez le gingembre, puis râpez-le. Pelez et hachez l’ail.

2-Mélangez l’ail avec le gingembre, le miel, 3 cuillérées de sauce soja et le mélange quatre-épices. Mettez les tranches de viande dans une marinade en les enrobant bien. Couvrez et laissez mariner 20 minutes environ.

3-Faites cuire les spaghettis environ 10 mn dans un grand volume d’eau salée. Egouttez-les.

4-Dans une grande poêle, faites chauffer2 cuillérées à soupe d’huile. Mettez à revenir les tranches de viande légèrement essuyées pendant 2 minutes de chaque côté.

5- Ajoutez la marinade dans la poêle et laissez caraméliser quelques minutes. Poivrez. Retirez la viande de la poêle et mettez, à la place, les spaghettis cuits à revenir quelques instants en les retournant avec la sauce restante. Servez aussitôt





Repost 0
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 20:57
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Une vieille recette que l’on peut réaliser rapidement avec peu d’ingrédients :



Mettre dans un grand bol, 250 grammes de farine ; casser deux œufs et mélanger peu à peu avec une cuillère.
Mettre à part dans une assiette creuse, 250 grammes de Miel et 125 grammes de beurre que l’on fera liquéfier doucement sans trop chauffer, puis mélanger avec  la farine et les œufs, en remuant.
La pâte étant bien homogène, ajouter un peu de vanille en  poudre, de l’eau de fleurs d’oranger ou du rhum.
Sur des plaques  beurrées , verser avec une cuillère des gouttes de pâte espacée de quelques centimètres. Mettez les plaques au four à température pas trop élevée quelques minutes ( 5 à 6). Les Macarons vont lever et blondir rapidement ;
Après refroidissement, les biscuits se décollent avec la pointe du couteau. On peut les conserver dans une boite hermétique quelques temps.
Repost 0
19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 23:29


Les personnes qui viennent chez moi, goûtent le pain d’épices que je fais moi-même et pour la plupart partent avec un ou plusieurs se promettant d’en faire arrivées chez elle.

Je crois que la recette est moins importante que la technique aussi facile soit elle car il faut regrouper tous les ingrédients, avoir les moules adéquats et surtout maîtriser les facteurs physiques comme la cuisson par exemple ou le démoulage des pains d’épices pas toujours simple, suivant le moule et son état.

Ingrédients 

  Je les fais par six ou douze en général donc mes doses sont adaptées à six.

1100 grammes de miel aromatique ( garrigues en général c'est-à-dire thym, romarin, cistes, chênes…)

800 grammes de farine (on peut mélanger mais farine de blé dominant)

5 œufs entiers                                                               

250 ml de lait (je rajoute mes fonds de beurre)

3 cuillérées de bicarbonate de soude

Épices : (anis, cannelle, gingembre, cardamone, sel, poivre …)

Fabrication :

Je fais chauffer mon miel et je le rajoute dans mon batteur dans lequel j’ai déjà mis et battu les œufs, le lait, les épices et le bicarbonate et après un mélange suffisant je rajoute la farine lentement.

Je repartis ma pâte dans six moules à cakes de 22 (dans lequel je mets au fond un papier sulfurisé) avec environ 400g chacun et je les mets au four traditionnel à 165-180° pendant 50 min.

Je démoule mes pains d’épices et je les mets dans un papier transparent protecteur

 

Prix des pains d’épices ( pris sur place) : 5Euros

Expédition : ( Ajouter prix du port)

 

Repost 0
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 22:38
Une étude m’a conduit il y a quelques années à analyser quelques miels d’Acacia (faux acacia ou robinier) que j’avais récupéré en partie chez des Apiculteurs du Sud Ouest de la France ainsi que des Miels d’Acacia du commerce d’origine de Hongrie et de chine.
Ce miel a pour caractéristique de rester toujours liquide quand il est pur car très riche en fructose. Il est très clair, parfois blanc.
Odeur faible, arôme léger peu persistant ce qui entraîne une sucrosité plus forte que beaucoup d’autres miels.

Ces résultats ont confirmé une teneur faible en pollens d’acacia, rarement supérieure à 20% pour les miels français, supérieure pour les miels étrangers due à des superficies plantées plus importantes.
On a déterminé également les pourcentages de pollens de crucifères ( colza) et de châtaignier car leur floraison se situe avant pour le colza et juste après pour le châtaignier la floraison de l’Acacia. Ces deux miellées étant très riches au contraire en pollens, il y a pollution par le pollen des miels lorsque les ruches ont été mises trop tôt ou le miel récolté un peu trop tard.
Cette étude nous a permis d’apprécier les limites de critères d’évaluation des miels lorsque celui là est uniquement le POLLEN.
Nous avons attribué un classement à partir de  la qualité pollinique, insuffisant pour assurer que le miel est plus pur et très insuffisant pour donner un avis sur sa qualité diététique.





Fichier hébergé par Archive-Host.com



















Repost 0
23 décembre 2006 6 23 /12 /décembre /2006 22:26

Propriétés :

Le pollen est donc un produit très intéressant par la richesse et la diversité des substances qui le compose.

- Un des rôles essentiel est déjà son effet régulateur du transit Intestinal. (constipation chronique, diarrhées). Je pourrai vous raconter quelques anecdotes amusantes de personnes qui après de nombreuses années de crise ont pu retrouver un transit normal grâce au Pollen.

- L’anorexie peut être enrayée également par une reprise de poids rapide car à la stimulation du pollen sur les fonctions essentielles. Il permet de retrouver l’appétit.

- Il agit sur les cheveux, les ongles par la présence d’acides aminés.

- Revitalisant il agit aussi contre l’asthénie sexuelle.

- Il a une action très efficace pour prévenir l’hypertrophie de la prostate.Patrice Percie de Sert dans son livre «  Ces pollens qui nous guérissent »nous dit que « le  pollen congelé  redonne un bon confort urinaire aux hommes qui développent une hypertrophie bénigne de la prostate. La consommation de pollen diminuerait, le taux du PSA, paramètre du risque de cancérisation de la prostate ».

Par expérience, le pollen séché soulage aussi les problèmes  prostatique. Seule une étude pourrait faire la différence entre les deux conditionnements (frais ou séché). Je maintiens qu’il vaut mieux un pollen séché que prendre un risque d’un pollen frais mal conservé.

Posologie :

Elle est fonction de chaque individu mais le début doit être progressif pour aider l’intestin à prendre contact avec le pollen et éviter des désagréments soudain.

Certains font deux ou trois cures par an d’un mois par exemple avec une cuillérée à café bien pleine chaque matin à jeun. D’autres prennent le pollen en continu, surtout pour ceux ayant des problèmes urinaires dus à une diminution des fonctions de la prostate.

Je recommande par contre après la prise de pollen de le garder deux à trois minutes dans la bouche. La membrane externe du pollen dont nous avons parlé plus bas : l’exine doit être hydrolysée par les amylases contenues dans notre salive pour libérer le contenu actif du pollen. Le pollen congelé est plus efficace en ce sens que par la congélation il y a rupture physique de l’exine au naturel.

Repost 0
22 décembre 2006 5 22 /12 /décembre /2006 22:23

Ce pollen doit être séché et trié pour une meilleure conservation. Une humidité excessive peut entraîner un développement rapide de moisissures.

Il peut se trouver que le pollen soit vendu frais, conservé au congélateur ou à l’azote liquide. Si  ce pollen peut présenter de meilleures  qualités  nutritionnelles, les conditions de conservation doivent être respectées sinon la dégradation du produit peut présenter un risque alimentaire important.

Composition du pollen :

-Il est appelé aussi le « pain des abeilles » car il contient beaucoup de protéines parmi lesquels de nombreux acides aminés. Les plus importants sont l’asparagine, la proline, l’acide glutamique, la valine, la phenyl alanine et l’histidine.

-L’eau varie entre 30 et 40% 

-des glucides. Mais certains sont introduits par l’abeille car elle l’utilise comme liant pour composer les pelotes.

-Des matières minérales

-des enzymes, vitamines, antibiotiques.

Structure :

Le grain de pollen présente parfois  deux membranes, l’intime et surtout l’exine. La première disparaît à la mort du contenu cellulaire, l’exine à l’extérieur est un des matériaux les plus résistants du monde organique et constitue le matériel d’étude essentiel des palynologues et mélisso-palynologues( étude des pollens du miel). La forme de cette membrane nous permet de connaître l’origine florale du miel.

La palynologie est utilisée en allergologie avec l’étude des pollens aerophyles. (déplacés par le vent)en opposition aux pollens entomophyles( déplacés par les insectes). Dans les miels on trouve surtout des pollens entomophyles. L’analyse des pollens est très utilisée dans le domaine scientifique ( biologie, agriculture, géologie, médecine légale…

J’ai analysé trois pollens de trois couleurs différentes récoltés au même endroit :

 

L’analyse des pollens est significative. Le jaune est du pollen de chêne, l’oranger du pollen de cyste et le noir du pollen de coquelicot. Chacun d’eux que j’ai analysé pour les acides aminés m’ont donné un spectre différent.

 

 

 

Pollen Jaune Orange

noire

Anchusa   0,6

 

Cistus

 

91,6

0,05

Onobrychis

 

0,6

 

Papaveracées

0,1

3,6

99,9

Quercus Ilex

99,9

2,4

 

Rosacées

 

1,2

 

 

 

 

 

 

On peut conclure que plus les pollens seront multi-floraux ( plusieurs couleurs) plus ils auront une valeur thérapeutique et alimentaire intéressante












Repost 0
21 décembre 2006 4 21 /12 /décembre /2006 23:49

 

Certains Apiculteurs récoltent le Pollen comme une production complémentaire à celle du miel. Peu d’entre eux le commercialisent ou alors en petite quantité. C’est souvent pour sa propre consommation.

Pourquoi donc, c’est une question que je me suis souvent posé car par rapport à la gelée Royale par exemple, c’est très facile et lorsque l’on connaît les qualités nutritionnelles et les propriétés de ce produit on ne comprend pas !

La production de pollens par ruche est très variable, quelques kilos : 5, 10 au maximum, cela dépend du lieu, de la force de la ruche, de l’époque aussi et du temps que l’on va laisser les trappes à pollen en place. Sachons que les abeilles aussi ont besoin de ce pollen pour se développer et une carence prolongée peut entraîner un arrêt de la ponte ce qui n’est pas conseillé en période de production. Les abeilles s’en servent pour nourrir les larves, c’est leur seule source de protéines.

Donc il va falloir jouer avec tous ces critères pour obtenir un équilibre entre une ruche qui se développe correctement et une récolte de pollen.
Pour la récolte en elle même on utilise des trappes à pollen qui se posent devant la ruche ou dessous à la place du plancher. Le principe est simple, les abeilles pour pénétrer doivent passer à travers une grille assez fine et donc se délester d’une pelote au moins de pollen qu’elles ont sur leurs pattes postérieures. Au-dessous une grille entraîne ce pollen dans un tiroir que l’apiculteur n’aura qu’à vider le soir venu. Le premier jour l’effet de surprise aidant, la récolte est importante, puis l’expérience leur permet de passer le pollen plus facilement. On estime récolter environ 50%  environ………

Ce pollen doit être séché à l’étuve à 30° au moins  pour une bonne conservation et trié pour le débarrasser d’impuretés possibles.

Il peut se trouver que l’on vous propose des pollens frais conservés sous azote liquide ou au congélateur. Prenez garde car si ce pollen n’a pas été chauffé, il peut avoir été mal conservé ou la chaîne du froid interrompue ce qui peut entraîner des conséquences plus graves qu’un séchage à 30° qui garantit en grande partie les propriétés initiales du Pollen.










Repost 0
20 décembre 2006 3 20 /12 /décembre /2006 23:20

 

Les pattes des abeilles sont adaptées à la récolte :

- les pattes antérieures recueillent le pollen qui recouvre les antennes. Elles sont pourvues de véritable peigne.

-         Les pattes intermédiares recueillent ce pollen pour le transporter jusqu’aux pattes postérieures.

-         Les pattes postérieures très sophistiquées aussi possèdent une brosse et une corbeille. Chaque brosse remplit la corbeille de la patte opposée. Les grains de pollen s’assemblent autour d’un gros poil qui sert de mât autour duquel le pollen s’entasse pour constituer une pelote. La masse d’une pelote varie entre 5 et 10 mg .

En arrivant à la ruche, les abeilles se débarassent de leurs pelotes dans les cellules qui entourent le couvain. Ces cellules ne sont pas operculées contrairement à celles du miel. On les reconnaît aux couleurs variées qui correspondent chacune à des pollens de fleurs différentes.










Repost 0
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 22:53

 

 

L’intérêt de l’Apiculture ne se limite pas à la production de miel. Elle permet la pollinisation, indispensable à la vie de la plante. On parle de doubler au moins les rendements des plantes fourragères en plaçant des ruches à côté. Le développement de la culture du colza, du Tournesol va de pair avec le développement de ruchers. Le système de location de ruches sur les arbres fruitiers ( pommiers,cerisiers, kiwis) ou sur certaines cultures (melons, carottes, persil…)est courant












Repost 0