Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Compteur

            

Info

Ouverture d'un nouveau Blog associatif:
Larzac environnement

Articles Récents

21 mai 2007 1 21 /05 /mai /2007 22:55


















Reine au milieu de ses ouvrières                Jeunes  Larves d'abeilles




Repost 0
Published by jlP - dans Apiculture
commenter cet article
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 23:31
Repost 0
Published by jlP - dans Apiculture
commenter cet article
2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 22:19



Les Essaims parfois sont difficiles à récupérer et tous les moyens sont bons pour être à sa hauteur. Dans ce cas le travail est facilité par la position de la ruchette se trouve au même niveau et il suffit de secouer la branche pour faire tomber les abeilles.
La reine étant incluse dans le paquet d'abeilles va rejoindre les cadres de ruche et les abeilles suivent...









Original!!
Vous avez dit Original?
Cet essaim est venu se nicher dans une poubelle. Il avait commencé à construire quelques rayons de cire pour entamer sa ponte et son développement futur.
Trés bel essaim encore.
Repost 0
Published by jlP - dans Apiculture
commenter cet article
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 23:35
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Repost 0
Published by jlP - dans Apiculture
commenter cet article
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 22:40
J'ai récupéré il y a quelques temps dans une maison de village autour de Montpellier un tonneau dans lequel avait été mis volontairement, je pense, un essaim d'abeilles. L'endroit était choisi, sur un petit muret de pierres entouré de lierres, il était posé.
J'ai eu une pensée pour cette personne, amoureuse de la nature et des abeilles.
 Je ne l'ai pas connue puisque ce sont les nouveaux propriétaires qui m'ont demandé de le leur enlevé. Cela montre encore, l'ignorance des personnes sur l'Abeille car jusqu'alors la cohabitation s'était bien faite, pourquoi tout à coup?
J'ai donc pris le tonneau sous le bras et je l'ai maintenant dans mon jardin, à quelques petits mètres de ma miellerie et je le regarde avec amusement. En ce moment, la population déborde et la chaleur aidant, on en voie beaucoup "prendre l'air".Aujourd'hui j'ai tondu l'herbe autour, elles n'ont même pas réagi au bruit du moteur.
UN intérêt aussi pour l'Apiculteur pour ce type de demeure. Les Abeilles manquent de place car il n'est pas question d'aller récolter pour moi à l'intérieur, donc elles vont chaque fois que leur nombre sera trop important créer des essaims naturels qui partiront et iront remplir les vrais ruches avoisinnantes laissées là comme"pièges à essaims".






Repost 0
Published by jlP - dans Apiculture
commenter cet article
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 22:01
Le Buis commun que l'on trouve partout sur le causse du Larzac est  trés typique. C'est une espèce à croissance lente, à feuilles vernissées, vert foncé, ovales,opposées sur les tiges à sections carrée et encochée à l'aisselle.
D'insignifiantes fleurs verts pâle, à parfum de miel avec des anthères jaunes apparaissent en Mars.
C'est une des premières fleurs avec le Cornouiller et les abeilles butinent les fleurs de buis.
Un Apiculteur du causse me répétait chaque année que si l'abeille arrivait à la fleur de buis elle était sauvé car ça lui permettait de faire démarrer la ruche en stockant quelques réserves.
Mais le Miel de Buis est d'assez médiocre qualité et n'est en tout cas pas récolté car il est utilisé en totalité pour la nourriture de la ruche.
Rappellons que le Buis était utilisé en litière pour les brebis et les chèvres, pour la fabrication de boules également. C'est un bois trés dur et d'excellente qualité. On a pu aussi l'utiliser dans les verreries autrefois.
Repost 0
Published by jlP - dans Apiculture
commenter cet article
27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 22:13

Chris Gunter rappelle les qualités et les différences de gènes entre l’abeille et les deux insectes dont le génome a été déjà séquencé ( la drosophile et le moustique anophèle). Il cherche à partir de ces exemples à comprendre comment l’abeille à évoluer vers cette vie sociale.

Plus de gènes mis en œuvre vers la production de gelée Royale, pour nourrir les jeunes larves, plus de gènes codant les récepteurs d’odeurs qui est le reflet de l’importance  des phérormones dans la communication sensorielle de la colonie et dans la distinction et la reconnaissance d’autres étrangères à la colonie.

Par contre un besoin moins fort de gènes codant les protéines de la cuticule car la colonie se défend mieux par le nombre que dans le cas d’un insecte solitaire.

Moins de gènes (10 contre 70) codant les recepteurs de goût et l’abeille est donc plus vulnérable que les autres insectes. Mais cet argument peut ne pas être vrai car la trophallaxie lui permet de manger des nourritures que d’autres ont au préalable testées. Mais cela n’a pas toujours été vérifiée.

Les Abeilles ont c’est sûr, moins de gènes concourant à leur immunité que les autres insectes. L’abeille ne résistera pas aux toxiques auquels résisteront la mouche et le moustique.

Cela doit être pris en compte par nos gouvernements sinon l’Abeille disparaitra.

Les Abeilles disposeraient de moins d’enzymes de détoxification que les autres insectes. Cela expliquerait la disparition ou les pertes de populations d’abeilles dans certaines parties du monde.

 

Les Pesticides résiduels s’accumulent en partie dans les sustances lipophiles telle que la cire ou le pollen où ils agissent sur le développement du couvain et la fécondité de la reine.

A lire : Nature n° 443 pp 919-920 et 941 du ( 26-10-2006)

www.nature.com/nature/focus/honeybee/index.htm

un autre lien interessant:


http://www.truthout.org/issues_06/032307EA.shtml

 


















Repost 0
Published by jlP - dans Apiculture
commenter cet article
25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 21:54

Fichier hébergé par Archive-Host.com
La troisième rencontre des Anciens Apiculteurs de l'Hérault a eu lieu le Dimanche 25 Février à l'auberge de Combes à quelques kilomètres de Lamalou les Bains.
Une adresse trouvée sur le guide du Routard qui ne nous a pas trahi une fois de plus.
Nous avions quelques anciens et des plus jeunes cette année autour de cette table dans ce petit village situé à 600 mètres d'altitude qui domine la vallée de l'Orb.
Une journée pleine de souvenirs que nous avons aussi partagé, puis nous avons fini notre journée à la forêt des Ecrivains à trois kilomètres de là.
Une forêt crée aprés la guerre de 1914 par un reboisement massif.Il avait pour but d'éviter les inondations des dernières années sur la plaine biterroise et éviter l'érosion.
Un monument commémoratif intitulé " croix de guerre " a été sculpté par Moreau-Vauthier et innauguré le 28 juin 1938 en mémoire des écrivains qui ont pris les armes pour défendre le pays lors de la grande guerre de 1914-1918.

Repost 0
Published by jlP - dans Apiculture
commenter cet article
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 23:09
Le Relais des Faïsses peut sur rendez vous recevoir des petits et des grands pour apprendre ce qu'est l'Apiculture  et connaitre ce monde mystérieux de l'Abeille.
Visite de ruches, diaporama et présentation du matériel et enfin dégustation de miels et Pain d'épices.






Les ruches sont hivernées dans la plaine à cause du froid de l'hiver. Au mois de mai les ruches transhument sur le plateau du larzac jusqu'à fin juin pour la floraison du thym puis repartent sur les chataigniers dans les Cevennes.
voir cette page:















        

















Visite de l'école de soubès: Juin 2005
Repost 0
Published by jlP - dans Apiculture
commenter cet article
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 21:32

Un nouveau danger guette nos ruches aujourd’hui : Le Vespa Velutina.. Intox ou réalité on ne sait pas encore, restons prudent mais pas de précipitation, pour l’instant on ne peut pas encore crier à la catastrophe. On nous annonçait déjà  l’année dernière le  petit coléoptère de la ruche : Aethuna Tumida !!!

 

Mais le  frelon d’origine asiatique est présent (plus exactement est arrivé et a commencé à se multiplier) dans le Sud-Ouest de la France. Dans son aire d’origine, ce frelon serait agressif envers les abeilles domestiques Apis mellifera et Apis cerana. Des informations complémentaires nous sont fournies par Jean Haxaire ,attaché au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, chercheur associé à l’Insectarium de Montréal .En savoir plus

Les départements déjà envahis sont la Dordogne, le Lot et Garonne, La Gironde et certains départements limitrophes. On a déjà trouvé de très nombreux nids dans des arbres comme les peupliers, acacias ou chêne.

Les  dangers occasionnés aux abeilles peuvent être important et les habitants sont incommodés par ces hyménoptères qui dérangent et peuvent piquer. Mais il semble pas être très agressifs.

Le danger réside aussi en leur vitesse de multiplication et leur propagation sur de grandes distances.

Ils mettent en cause l’Abeille mais aussi l’ensemble des insectes pollinisateurs et peuvent destabiliser l’équilibre et les capacités de production de certaines espèces végétales, surtout chez les arbres fruitiers.

Un nid avec une fenêtre ouverte pour
voir l'importance des rayons.

Fichier hébergé par Archive-Host.com



















Repost 0
Published by jlP - dans Apiculture
commenter cet article