Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur

            

Info

Ouverture d'un nouveau Blog associatif:
Larzac environnement

Articles Récents

24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 19:42

Avec l'autorisation de Michel Wienin, géologue, je publie cet étude sur la géologie des concessions accordées à ce jour dans le sud de la France :
 
Si on regarde la cartographie des concessions, on peut les regrouper en deux ensembles :
-          la bordure cévenole (Gard-Ardèche) et les (grands) causses : la couverture sédimentaire dépasse rarement 1000 m et comporte sauf bassins houillers (Alès) ou permien (Lodève…) et comporte une série qui va du Trias au Crétacé inférieur. Le niveau visé est très probablement les « schistes carton » noirs du Toarcien inférieur, épais de 5 à 15 m aux affleurements (ce qui est bien peu par comparaison avec les plus de 200 m des formations américano-canadienne actuellement exploitées) et généralement intercalés entre deux niveaux de marnes grises (Domérien et Toarcien-Aalénien) beaucoup plus épais. Qualifiés de « schistes bitumineux », ces shales ont donné lieu à une exploitation autour de 1930 dans la région de Séverac le château (Aveyron) et à plusieurs demandes de concession. Géologiquement, ces roches relativement jeunes (entre 180 à 185 millions d’années) et enfouies à des profondeurs inférieures à 1000 m ont vu leur matière organique se transformer en produits liquides (bitumes) restés piégés dans la roche mais pas en méthane, ce qui aurait nécessité nettement plus temps et surtout de profondeur (autour de 3000 m ). Plus localement, des niveaux apparentés existent dans le Jurassique moyen (Bajocien, Bathonien) et surtout le Callovien inférieur mais ils sont plus réduits et moins riches en bitume que les précédents. On pourrait aussi penser à certains niveaux du Trias (Keuper et Rhétien) où des produits de type pétrolier sont connus en petite quantité mais la grande irrégularité des dépôts de cette période, souvent lagunaires, avec gypse et sel gemme, et de leurs déformations ne se prêtent guère à une exploitation du type présenté. J’exclue par contre entièrement le socle hercynien qui est métamorphique dans tout le secteur considéré. On ne trouve du Paléozoïque sédimentaire avec quelques schistes noirs que plus au SO, dans la Montagne Noire , hors des périmètres des permis de recherche demandés. A noter que cette zone présente une tectonique extrêmement compliquée (plis et failles très abondants), ce qui est éminemment défavorable à ce genre d’exploitation ; seule une partie des Causses doit présenter une régularité suffisante pour que ce soit envisageable.
-          La zone des garrigues (Permis de Montélimar, qui va jusqu’à Montpellier, plaine d’Alès, Navacelles…). Les mêmes formations s’y prolongent généralement en profondeur, s’épaississant assez fortement vers le sud-est et elles sont souvent recouvertes par des terrains crétacés ou cénozoïques (tertiaires). Le Toarcien peut être intéressant là où il est assez profond et surtout assez épais mais il est très mal connu. Plus bas, le Trias a donné un peu de pétrole et de gaz « conventionnels » et certains niveaux comme les shales noirs du Rhétien peuvent justifier une étude. Le Primaire est partout inconnu mais probablement métamorphique.
 
Remarques : la désagrégation à l’explosif d’un niveau rocheux crée une zone de faiblesse en profondeur et des risques de tassement beaucoup plus graves que les tirs eux-mêmes. Les infos sur des conséquences néfastes que j’ai pu lire en bibliographie (USA, Canada, Pologne) se rapprochent beaucoup des effets des effondrements miniers bien connus par exemple en Lorraine : nombreux petits séismes, déformations de surface, remontée de gaz ou de liquides divers par des fissures remontantes ouvertes ou activées par le tassement. Si les premiers n’ont lieu que pendant un temps limité, la pollution de nappes situées au dessus, karstiques ou pas, est fréquente et pratiquement irréversible.  
 
Michel Wienin (Vetus Reptator) 

 

Un autre lien du journal " le Monde " du 24 janvier 2011 sur notre sujet gaz de schiste:

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/01/24/jose-bove-l-etat-a-decide-de-l-omerta-sur-le-gaz-de-schiste_1469961_3244.html

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

briquetàessence 17/02/2012 14:24


Oui, c'est toujours mieux d'avoir plusieurs sources d'informations. Et c'est pas facile d'en trouver sur le sujet.

philippe lecorneur 28/01/2011 23:13



Félicitations, j'apprécie beaucoup la qualité et  le sérieux de vos informations