Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur

            

Info

Ouverture d'un nouveau Blog associatif:
Larzac environnement

Articles Récents

13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 23:25

Fiction ou réalité demain?

Le Conseil Municipal de Saint privat du 30 Janvier 2009 a décidé la mise en oeuvre d'une révision simplifiée du POS de la commune en vue de permettre  " la création d'une zone d'implantation de panneaux photovoltaïques".
Le conduit de cette enquête publique est confié à Mme Françoise Rieu, architecte DPLG-urbaniste qui a été nommée Commissaire-Enquèteur par le Président du tribunal Administratif. Les pièces du dossier seront visibles ainsi qu'un registre d'enquêtes à la mairie de Saint Privat ( les salces) du mardi 6 Octobre au Samedi 7 Novembre 2009 inclus.  Les permanences de Mme Rieu sont:


Lieu d'implantation du projet:



   
   
 


Ce projet se situe donc tout prés de la départementale 9 de suite aprés le col du Vent, point d'accueil du Causse du Larzac dans sa partie la plus méridionale. Un point touristique puisque sur la route du pic Baudile où une table d'orientation permet d'avoir une vue à 360° de toute la vallée de l'hérault et bien au-delà car par beau temps on découvre jusqu'au Canigou.

 
                   Hier                                                                    Projet


Objectif:

Le projet a comme finalité une production de 4,49 MWc répartie sur une superficie  totale de terrain d'environ 10,5 hectares.

- Installation totalement automatique

- L'ensemble du site sera sécurisé ( haute tension)

- Maintenance et entretien général seront faits régulièrement ( débroussaillage)

- Une clôture de 2 ml et les voies d'accés depuis le domaine public seront crées ou adaptées...

- 5 bâtiments pour abriter les transformateurs, onduleurs, armoires ....... seront construits sur une superficie d'environ 200 m2.

Mise en œuvre de la révision :

Le site choisi sur le Causse du Larzac  est justifié aujourd’hui par la commune de Saint Privat pour les raisons suivantes :

 

La durée d’insolation

La bonne accessibilité du site

L’existence d’un réseau EDF ( Saint Baudile)

La superficie disponible appartient à la commune de Saint Privat

L’intégration dans le paysage existant ne sera pas agressive

La nature et la dénivellation des terres sont non contraignantes

 

Certains de ces arguments sont contestables :

On se trouve dans une zone Natura 2000, classée ZNIEFF1 en zone proposée pour être classée « Patrimoine mondial de l’UNESCO ».Cette zone située sur le causse du Larzac, prés du chaos de la Vacquerie appartient à des lieux  d’habitats favorables à certains oiseaux, invertébrés, insectes ou à des types d’implantations d’orchidées…

Le site est visible de partout sur le plateau sauf de la commune de Saint Privat qui se trouve être très largement en contre-bas. Plus particulièrement en bordure de la D9 et en bordure de la route qui mène au pic Baudile et à la table d’orientation.

la zone ND déclassée en Zone NA  est beaucoup plus importante que les 10 hectares prévus pour le parc photovoltaïque. Que deviendront plus tard ces dizaines d'héctares situés dans ce même périmètre.

La seule justification du projet réside dans l’intérêt financier qui l’accompagne  et non dans un projet écologique réfléchi. Ces parcelles sont la propriété de Saint Privat et la location de ces terres est trés élevée ( 3000 € environ l'hectare)

 

Les AVIS:



La fédération des SAFER demande aux pouvoirs publics de privilégier les implantations de photovoltaïques sur les toitures. Elle inssiste que l’implantation des parcs photovoltaïques ne doit pas rentrer en conflit avec la nécessaire préservation des terres agricoles et forestières et les espaces naturels. Les conséquences selon elle, serait de nature à créer dans ces zones concernées des perturbations graves : ( qualité des terres, mitage de l’espace agricole, devenir des installations…)

http://www.journee-vinicole.com/vitioeno/?tag=photovoltaique

 

Le Service départemental de l’architecture et du patrimoine écrit ceci le 17 Septembre concernant ce projet :

  «  Le terrain concerné est situé le long d’un itinéraire d’accès privilégié vers le grand site de Navacelles.

Ce type de projet, de type industriel , loin de toute agglomération, et en pleine nature, dans un site remarquable, constituerait une atteinte évidente à la qualité de ce paysage caussenard, à la fois par les clôtures, les batiments et la nappe des panneaux photovoltaïques, eux-mêmes, sur une surface de 10 hectares environ.

Nous émettons un avis très défavorable à cette demande de révision simplifiée.

Il est indispensable à toute décision d’implanter des champs photovoltaïques, dans le territoire du Lodévois et Larzac, de procéder à une réflexion paysagère globale et d’élaborer une charte de développement des énergies renouvelables, qui puisse garantir la préservation de la qualité et de caractère de ce territoire. »

Architecte des Batiments de France

Sophie Noubens

 

La Direction Régionale de l’Environnement ( DIREN) a examiné le dossier et par sa réponse du 16 Septembre 2009 fait observer :

Le projet est situé dans le Site d’intérêt Communautaire (SIC) «  Causse du Larzac », ainsi que dans la  zone de Protection Spéciale (ZPS) «  Causse du Larzac ».Elle souhaite que ces projets soient réalisés dans des zones anthropisés ou à faible valeur écologique.

Elle souhaite que les projets de solaire se fassent plutôt en zone urbanisée ou artificialisée (parking supermarché, toits d’immeubles, bâtiments publics…).

Le Grenelle de l’Environnement a mis en avant le besoin de développer les énergies renouvelables, dont le solaire, mais également la nécessité de la protection de la biodiversité.

En conclusion, elle considère que dans ces zones ( Natura 2000, ZNIEFF…) de tels projets de centrales solaires ne devraient pas exister puisqu’il existe de nombreuses alternatives een milieux artifialisés

La chambre d’Agriculture dans  une lettre du 22 Septembre 2009 déclare :

«  De manière générale, la Profession agricole est défavorable à un déclassement des espaces naturels et agricoles en zone NA, particulièrement pour ce type de projet. En effet, nous craignons fortement un changement définitif de la vocation des sols à long terme . De surcroit avec ce qui est indiqué page 16, lors du démantèlement de la centrale, « les bâtiments pourront trouver une nouvelle vocation sur le site »

 

Parmi les nombreuses objections à ce projet on peut citer :


La loi Montagne implique que ce projet soit en continuité de l’urbanisation de la commune. La construction des bâtiments  instaurerait une discontinuité de celle-ci .

 

Lors du démantèlement les bâtiments de la ferme au terme de vingt ans dans le projet prévoit que ceux-ci pourraient trouver une nouvelle utilisation. Cette zone d’urbanisation crée pour permettre la réalisation de cette ferme photovoltaïque ce qui donnerait une permanence à cette zone industrielle.

 

L’implantation de ce parc dans une zone Natura 2000 et ZNIEFF.

 

L’aménagement du site nécessite un nouveau tracé pour le GR 653. Sur ce tronçon, l’emprise du sentier accueille le réseau vert départemental.

 

L’installation de ce site ne tient pas compte dans le dossier du projet de classement dans le patrimoine mondial de l’UNESCO de cette zone.

 

L’importance touristique de cette route avec le Mont Baudile et sa table d’Orientation. La clôture électrifiée située à 13m entre la voie et le grillage même flanquée d’une haie vive d’essences indigènes sera un vertable traumatisme visuel pour les riverains.

 

production d'électricité ne se fait que le jour alors que la plus forte demande se fait la nuit,

 

Le stockage de l'électricité est quelque chose de très difficile avec les technologies actuelles (coût econologique des batteries trés élevé),

 

Durée de vie : 20 à 25 ans, après le silicium "cristalise" et rend inutilisable la cellule,

 

Pollution à la fabrication : certaines études prétendent que l'énergie utilisée pour la fabrication des cellules n'est jamais rentabilisée durant les 20 années de production,

 

le recyclage des cellules pose des problèmes environnementaux et l’usure des cellules ainsi que le lavage des panneaux peut entrainer une lixivation dans le sol karstique de métaux polluants.

 

Pour toutes ces raisons et bien d’autres je vous demande soit de vous déplacer à la mairie pour faire vos remarques, soit d’envoyer un courrier avant ce samedi 7 Novembre à la mairie de St Privat ( les Salces). Voir Permanence plus haut…..

 

Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants.
Antoine de Saint Exupery


 


Partager cet article

Repost 0

commentaires