Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur

            

Info

Ouverture d'un nouveau Blog associatif:
Larzac environnement

Articles Récents

16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 19:20


En plus d'informations sur les différentes activités, les sites à voir à travers les photos de ce blog, je vous propose des hébergements en chambres d'hôtes chez moi... Un Larzacien converti par passion depuis longtemps à l'Apiculture. Infos cliquer ici






La Terre ne nous appartient pas; elle nous est prêtée par nos enfants

( Antoine saint Exupery)

 

Photo:Education et environnement



L’avis de l’agence Française de sécurité sanitaire des Aliments, selon lequel le maïs OGM Monsanto est sans danger pour la santé, «  concerne le plan sanitaire » a précisé le premier ministre cela ne remet pas en question le risque de dissémination incontrôlé dans l’environnement.

Ce rapport daté du 23 février  a été diffusé le 12 dans toute la presse alors même qu’à Bruxelles Manuel Barroso essayait de rassurer les pays ( France, Autriche, Grèce et  Hongrie) de lever leur clause de sauvegarde avant le débat du 16 février prochain à Bruxelles.

L’interprétation politique était là pour calmer la grogne mais le rapport diffusé quelques jours plus tôt disait que le maïs OGM Mon 810 était sans danger pour la santé.

Ce lobbing très puissant à vouloir à tout prix faire accepter l’inacceptable nous mène à des situations de tension et malgré les accords de grenelle où des compromis ont été trouvés, on voit que des pressions ici ou là , sont mises en place pour influencer ou manipuler.

Il y a effectivement deux risques majeurs dans les OGM : celui concernant le plan sanitaire et la dissémination des pollens dans l’environnement.

 Pour éliminer de suite le second aspect  de  mon commentaire, bien qu’il ne soit pas négligeable disons qu’il est inévitable. Les pollens pour les avoir étudiés un peu se propagent à des centaines de kilomètres parfois et le Languedoc Roussillon peut en récupérer venant des pays de l’est suivant la quantité produite. Nous avons pu constater la pollution radioactive de tchernobyl  en son temps et aujourd’hui  les résidus de soufre ou de métaux lourds  dans le massif de l’Aigoual provenant de Fos/mer… Les limites invoquées ne seront pas efficaces et la plante naturelle par la pollution génique deviendra une plante OGM sans que l’agriculteur le sache.

Pour l’aspect sanitaire il résulte avant tout des conséquences du premier. S’il y a OGM, cela veut dire qu’il y a eu mutation de l’ADN, plaque d’identité de la plante et du maïs pour notre exemple. Le maïs Bt Mon 810 contient un gène de la Bactérie Bacillus Thuringiensis qui le protège contre la pyrale de la sésamie car il produit un insecticide nouveau de nature chimique.

Il en est de même que la plupart des OGM résistant aux désherbants Roundup (glyphosate)ou Basta (glufosinate). On veut nous rassurer en nous disant que ces molécules se dégradent gentiment au fil du  temps en molécules inoffensives pour notre santé. Sur les OGM  aucune étude toxicologique à long terme n’a vu le jour pour nous rassurer  mais on sait par exemple que le glyphosate peut avoir des effets mutagènes ou empêcher la formation de certaines hormones sexuelles, le glufosinate peut également avoir des effets mutagènes et il agirait comme médiateur cérébral sur les cellules nerveuses.

On constate également que les OGM ne réduisent pas non plus l’emploi des pesticides. Au contraire aux états Unis ou leur emploi est important leur usage est en augmentation. Au cours du temps d’autres insectes que la pyrale, se sentant en sécurité surgissent et l’on  a encore  besoin d’autres insecticides pour traiter. C’est aussi le cas pour le coton en indonésie et en chine ainsi que pour le soja roundup en Argentine.

La science sert aujourd’hui plus à l’économie qu’au citoyen et il serait intéressant de demander un referendum  comme le préconise le CRII-GEN, sur les décisions qui changent le monde. Par contre l’agriculture biologique pourrait elle à elle seule nourrir l’humanité ? Mais comment ne pas faire un parallèle entre les pollutions de l’environnement ( chimiques, microbiennes, génique ou dues au radiations) et l’accroissement des cancers. Il suffit d’un petit rien à l’échelle du génome humain pour provoquer une mutation génétique et le danger est là.

Partager cet article

Repost 0
Published by jlP - dans meli-melo
commenter cet article

commentaires